TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭ TOTO 2023 ✭

LE BANQUET (2018)

XXI Certamen Nacional de Teatro de Garnacha de Haro (décembre 2018):

Prix de la Meilleure mise en scène.

Deuxième prix du jury pour le Meilleur Spectacle.

Premier Prix du Public pour le Meilleur Spectacle.

Il s’agit d’une histoire bestiale qui raconte la célébration d’un mariage de manière sauvage et impudique, où l’apparence cède la place à la rupture de la norme pour se plonger dans des émotions brutes et crues.
C’est un cabaret qui fait trembler et rire, et qui a touché les publics les plus divers. Dans la même salle, des jeunes attirés par des questions clés telles que l’identité, la famille ou l’insécurité de l’emploi, se mélangent aux adultes d’âge moyen et âgés, participant aisément à la même célébration de mariage.

Des identités en développement entraînées dans une désinhibition émotionnelle commune.

Lors de chaque représentation, ce spectacle encourage la collaboration avec les groupes locaux qui participent en chantant et en dansant. Ce faisant, ils transforment chaque représentation en véritable événement.

Fiche artistique

Création: Texte écrit par Agurtzane Intxaurraga, à partir des improvisations des acteurs
Collaboration Kepa Errasti.
Paroles des chansons: Onintza Enbeita.

Chansons:

Mélodie de la chanson “Maitasunaz hil”, de Antxon Valverde. “Naufragoak”, de Anari.
Mélodies des chansons “Oxígeno”, “Banoa” et “Cumbia” du groupe Afu. Mélodie de la chanson “Izarapean” de Imanol.
Mélodie de la chanson populaire “Anteron”. “Txarria izan nahi dut”, de Patxi González.

Fiche artistique:

Sandra Fdez. Agirre: Mirari la mariée et Mertxera
Patxi Gozalez: Patxi le parrain, Paco et la Tante Brijida
Iñigo Aranbarri: Imanol le marié et Iña
Kepa Errasti: Txusa et Mila
Juanjo Otero: Gari le serveur, le cousin de Manizales et le sergent Flores
Iñaki Maruri: Koldobika le pianiste, Mati Plast, Tante Gallega et Oncle Sebastián
Mise en scène: Agurtzane Intxaurraga
Aide à la mise en scène: Miren Gojenola
Lumières: Xabier Lozano
Costumes: Oihana Legorburu
Scénographie: Xabier Mujika
Arrangements musicaux: Iñaki Maruri
Accompagnement du chant Anteron: Iñaki Dieguez
Chorégraphie: Agurtzane Intxaurraga, Eneko Gil
Design graphique: Santos Bregaña (Atelier Laia)
Photographies: Egoitz Bengoetxea (Otxabi Studioa)
Vidéos Promotionelles: Acrónica producciones
Réalisation de la scénographie: Eskenitek
Technique: Eraginstac.
Production exécutive: Xabier Mujika, HIKA